fairness at work – Des conditions de travail équitables pour lutter contre le travail au noir

Avec son offre „proper job“, l’entreprise fairness at work sort des femmes et des hommes de ménage du travail au noir en leur offrant des conditions de travail équitables et en les aidant à améliorer leurs connaissances linguistiques.

fairness at work GmbH, Länggassstrasse 70, 3012 Bern, 031 305 10 30

Depuis 2006, l’entreprise de conseil fairness at work œuvre, comme son nom l’indique, pour l’équité au travail. Avec « proper job », l’entreprise a effectué un travail pionnier dans la branche du nettoyage. Le concept : des femmes et des hommes travaillant au noir sont embauchés de manière légale et reçoivent un revenu dans les règles, des salaires équitables et bénéficient de cours de langue gratuits.

Beaucoup de chemins mènent à l’intégration

La co-directrice Pia Tschannen est convaincue que des conditions de travail justes contribuent de manière essentielle à la motivation et à l’envie de s’investir au travail. Selon elle, des conditions de travail équitables signifient aussi une promotion ciblée de l’intégration de ses employés  issus de l’immigration, qui représentent les trois quarts du personnel. Elle œuvre ainsi pour la reconnaissance des diplômes étrangers ou permet à ses collaborateurs de recevoir  des conseils en matière d’orientation professionnelle. Etant donné que fairness at work ne prend en compte que les qualifications essentielles, l’entreprise peut aussi embaucher des personnes avec peu de connaissances de l’allemand et leur permettre ainsi de s’intégrer sur le marché du travail. Qui a besoin de cours d’allemand peut en bénéficier gratuitement. La commission paritaire de la branche offre 65 leçons pour 100 francs ; l’entreprise prend en charge ce montant afin de motiver les employés à suivre ces cours.

Un très bon moral au travail

L’entreprise est aussi gagnante avec  la formation de ses employés, souligne Pia Tschannen. Le contact avec les clients est amélioré, ce qui influe aussi positivement l’image de l’entreprise. Le moral au travail est très bon, la fluctuation au sein de la branche est très faible. Deux tiers des 30 personnes employées en 2006 travaillent toujours au sein de l’entreprise.

Source:
Migrations-Alliance Kanton Bern (Hg.) (2012): Integration der ausländischen Arbeitskräfte. Chance und Verantwortung von Unternehmen. Pages 23-25.

Avons-nous éveillé votre intérêt? Alors contactez les responsables de projets!

Champs obligatoires